Home

de Robert Schneider / Kheireddine Lardjam - Cédric Veschambre (FR)

Salete KheireddineLardjam web
© Iyad Kallas

 

le 12 juillet 2017

1h

18,5€/12,5€/7€ (intramuros)
Dans le cadre de la journée émergence contemporaine

 

Sad est Irakien. Il a étudié la philosophie et la littérature. Il était si heureux de venir dans ce beau pays aux lacs vert foncés et aux montagnes bleutées... Il s'appelle Sad. Mais il pourrait s'appeler Ahmed, Hassan, Nabil, Ismaïl, Artan, Bahiyyih. Il sait qu'il n'a pas le droit de vivre là et de s'asseoir sur les jolis bancs publics. Il ne l'a pas mérité : il sait qui il est ! Il connaît son odeur, le grain grossier de sa peau, la noirceur de ses yeux... Et plus il regarde les hommes de quarante ans assis sur les bancs publics, plus sa culpabilité augmente. Sad, celui qu'on tutoie. Celui à qui on dit non, sans même le regarder. Celui que l'on prive de tout droit. Celui dont la fierté — cette insolente fierté ! — est continuellement bafouée... Sad, le sans-papier, vit la peur vissée au ventre... Il était si heureux de venir dans ce pays civilisé, cultivé, démocratique. Il l'aimait. Il en rêvait. Aujourd'hui, il ne rêve plus, car il connaît sa fin. Saleté, c'est une nuit avec Sad. Il dit ce qu'il entend, ce qu'il ressent mais qui ne s'exprime pas : le regard de l'autre sur la différence de peau, la différence d'habitudes et de comportement. Peu à peu, au fil de son écrit, il s'enflamme, se révolte et parle par la bouche de ceux qui le jugent et le rejettent.

Ce texte déplace le point vue, offre l’occasion de regarder par les yeux d’un personnage socialement faible. Dans la solitude alcoolisée de la nuit, Sad affronte les fantômes du jour, ces bonnes gens qui portent beau le racisme ordinaire, la haine des différences, comme dans un cauchemar. Il rentre dans l’âme de ses ennemis et joue leur rôle. Leurs paroles, de celles glanées dans les brasseries, se glissent dans son
corps. Il parle de ses bourreaux avec cette connaissance précise que seules peuvent avoir les victimes.

Kheireddine LARDJAM est metteur en scène et directeur artistique de la Compagnie El Ajouad.
Kheireddine Lardjam obtient une licence de musique, se forme au théâtre au Conservatoire National d’Oran en Algérie et au cours de stages dans le monde arabe, en Afrique de l’Ouest et France. Il crée en 1998 à Oran la compagnie El Ajouad (Les Généreux), titre d’une pièce d’Abdelkader Alloula, dramaturge assassiné en Algérie en 1994 par les islamistes, auteur déterminant dans le trajet de Kheireddine Lardjam qui s’engage à défendre son œuvre et dont il met en scène cinq textes. La compagnie se consacre à la découverte et à la diffusion d’œuvres d’auteurs contemporains arabes. Depuis 1999, Kheireddine Lardjam multiplie les collaborations en Algérie, dans plusieurs pays arabes et en France. Récemment, il crée : De la Salive comme oxygène de Pauline Sales au Théâtre de Sartrouville,
Le Poète comme boxeur de Kateb Yacine au théâtre de Béjaia, Algérie (2012), Les Borgnes de Mustapha Benfodil à L’Arc, Scène nationale
du Creusot (2012), End/Igné de Mustapha Benfodil au Caire et présenté à La Manufacture lors du festival d’Avignon Off (2012). Il crée Page en construction de Fabrice Melquiot à La Filature - scène nationale de Mulhouse dans le cadre du festival Les Vagamondes en janvier 2015. En 2015/2016, il intégrera l’ensemble artistique de la Comédie de Saint Etienne.
Kheireddine Lardjam est un des rares metteurs en scène algériens dont les spectacles tournent de façon régulière en Algérie et en France.


Distribution

Texte Robert Schneider
Interprétation Kheireddine Lardjam
Mise en scène Kheireddine Lardjam et Cédric Veschambre
Direction d’acteur Cédric Veschambre
Scénographie Cédric Veschambre, Estelle Gautier
Création son Pascal Brenot
Costumes Ouria Dahmani-Khouhli pour les Ateliers Costumes de la Comédie de Saint-Etienne - CDN
Chargée de production  Lucile Burtin


Production : Cie Le Souffleur de Verre (Auvergne–Rhône-Alpes), Cie El Ajouad (Bourgogne-Franche-Comté), La Comédie de Saint-Etienne, Centre Dramatique National.

Coproduction : Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine et L’Arc, scène nationale Le Creusot.
Avec les soutiens de : Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de La Région Auvergne-Rhône-Alpes, Direction Régionale des Affaires Culturelles de La Région Auvergne-Rhône-Alpes, Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, Rectorat de Clermont-Ferrand – Région académique Auvergne-Rhône-Alpes, DRAC Bourgogne Franche-Comté, le Conseil Départemental de Saône et Loire.

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

CECI N’EST PAS UN EDITO

Penser mémoire créative
Des tribulations adolescentes
Décomposer/recomposer
Créer le journal d’une création
De l’enfance et du monde invisible
Homophobie ordinaire
Médée moderne
Quand la vie s’éloigne
Merveilles horrifiques
Candide remix
Apprenti terroriste
Christ is back
Chimères, costumes sur mesure
Mémoire de l’exil
Source hannah harendt
Syrie my love
Histoire commune,
Visions différentes
Flow & beatbox
Déconstruction des illusions
Connaissons-nous l’islam ?
Et toi dans tout cela ?

Le collectif contemporain

Téléchargez l'application de la manufacture sur votre smartphone.

fr generic rgb wo 60

 

Download on the App Store Badge FR 135x40

 

 

Newsletter